Page d’Accueil | Commentaires | Contactez-nous | Renseignez une visite | Termes et Conditions | Renseignements Voyages | une visite du groupe

- .GERMAN.Spanish


Le coin des Partenaires:
Travaillez avec nous


Départs fixes:
une visite du groupe


African Safari

Religion: L'Islam


Islam en Ethiopie
L’Islam arriva très tôt en Ethiopie.  La femme du prophète, sa cousine et ses disciples les plus vétérans (les « Assabs ») vinrent se réfugier à Axoum (Aksoum).  Le groupe en question fuyait la tribu dominante de la Mecque, le réactionnaire Kuraysh, qui envoya des émissaires pour les ramener en Arabie.  Le Négus Armah les en empêcha.  Ils furent acceptés et obtinrent l’autorisation à faire fortune  sous l’égide du roi d’Axoum.  En reconnaissance de ce fait, le Prophète lui-même ordonna à ses adhérents de respecter et de protéger les Ethiopiens.  Il y a une recommandation formelle dans le Koran prohibant toute violence contre l’Ethiopie. 

Il y avait donc des musulmans éthiopiens lorsque le Prophète Mohammed était encore vivant.  La plupart des musulmans de l’Ethiopie sont des Sunnis, membres de la plus grande secte islamique.  Le nombre des musulmans en Ethiopie, en Eritrée et en Somalie s’est vu augmenter à l’issue d’un flux d’immigrants et de commerçants de Oman et du Yémen durant les siècles suivants.

Dans les régions côtières, la loi islamique prit progressivement racine et parvint à devenir la base des codes juridiques officielles de quelques régions au 4è siècle.  Ceci eut ses conséquences dans les réalités politiques étant donné que la plupart des habitants des régions de l’Est  étaient musulmans.

Leur coexistence avec le Christianisme  n’était pas aisée et les Sultans qui régnaient sur une partie du territoire éthiopien rentraient quelques fois en conflit avec les rois éthiopiens.  Toutefois, les historiens se mettent généralement d’accord que les sultans en Ethiopie se sont montrés tolérants à l’égard de leurs sujets éthiopiens ; et les conversions par force étaient rares.

En 1668, une loi impériale fut faite déclarant que les musulmans (Jabarti) et les juifs (Felacha) de Gondar devaient vivre séparément des chrétiens, mais qu’ils seraient libres à continuer de pratiquer leur religion dans leur coin.  Ce n’est pas pour cela que les disputes religieuses s’arrêtèrent, et au 19è siècle, des conditions paisibles furent établies qui reléguèrent les différences religieuses au deuxième rang par rapport à la sauvegarde de la paix et aux problèmes d’intérêt populaire.

Les différences religieuses per se ne sont pas à l’origine des conflits politiques entre l’Ethiopie et la Somalie et plus récemment encore entre l’Ethiopie et l’Eritrée.

L’Ethiopie n’a jamais eu une population arabe musulmane importante, et pourtant, elle a établi des contacts proches avec le Yémen et avec la région Asir de l’Arabie Saoudite.  La plupart des Ethiopiens résidant dans ces pays sont musulmans.  Les estimations varient, mais de 40 à 50 pourcent de la population éthiopienne est musulmane.

Negash
Mosque1
mosque2
Mosque2
Mosque4
Sheh Husein
Page d’Accueil | Commentaires | Contactez-nous | Renseignez une visite | Termes et Conditions | Renseignements Voyages | une visite du groupe